Rencontre inattendue avec un étranger dans une salle de cinéma | Sex With Stranger Stories

Rencontre inattendue avec un étranger dans une salle de cinéma | Sex With Stranger Stories


Un jour de pluie, une jeune fille se réfugie dans une salle de cinéma, …. un étranger la voit entrer et achète un billet, entre et s'assied à côté d'elle. Dans l'obscurité, il fait des tentatives nerveuses pour la toucher et la tâtonner ……. et en lire davantage pour en apprendre davantage sur cette rencontre coquine entre deux inconnus.


bannière1

Une rencontre inattendue avec un ÉTRANGER dans une salle de cinéma !!!

Beaucoup de choses étranges se produisent dans la vie des gens. Et très souvent, les événements de votre jeunesse ont un impact sur votre vie, et il est si difficile de se défaire plus tard. Les souvenirs persistent et certains de ces épisodes peuvent également façonner et modeler les mentalités.

C’est un véritable épisode de ma vie que j’ai pensé partager sur l’anonymat du Web.

Je suis une femme âgée de 39 ans, heureusement mariée et bien nantie. J'ai deux enfants et mon mari est bien placé dans une grande multinationale. Cependant, ces événements que je vais raconter sont ceux d'une période antérieure de ma vie, quand j'étais encore étudiant à l'université et très célibataire.

J'ai étudié au couvent et j'ai étudié à l'université de Delhi et à la dernière année de mon baccalauréat (histoire) à l'université IP. J'étais un bon élève et souvent en tête de la classe. J'étais plutôt studieux et bien que je sois bon en sport, très souvent, je passais mon temps libre à la bibliothèque de l'université ou à la lecture de romans. Bien que populaire au collège, j'étais plutôt du type discret et introverti. J'avais un petit ami qui venait d'un campus universitaire et nous nous rencontrions 4 à 5 fois par semaine et participions à des jam sessions, des fêtes, des films, etc. En d'autres termes, un scénario très typique de l'université de Delhi. J'étais beau dans un style typique de l'est de l'Inde et du Bengali: de grandes biches comme des yeux, des cheveux longs, un teint clair et une hauteur d'environ 5 pieds 5 pouces et pesant peut-être environ 55-58 kg. J'avais une silhouette bien entretenue (conseillers d'exercer et de yoga) de 36-28-36 et j'étais assez fière de mon apparence générale, de ma silhouette et de ma personnalité. Je prendrais normalement un bus pour aller au collège – soit dans ce que nous appelons un «bus spécial de l'université» ou un bus DTC sur la Ring Road. Comme nous restions dans le sud de Delhi, le trajet jusqu'au collège prenait généralement entre 45 et une heure.

Un jour, j’attendais à l’arrêt du bus – il était environ 8h30 et j’avais pris un bus à un arrêt intermédiaire pour me changer en bus direct pour aller au collège (ce que je ferais assez souvent). Je me souviens que c’était vraiment il pleut abondamment ce jour-là. Près de 30 mts sont passés et aucun bus n'est passé et je savais qu'avec ce retard, je manquerais ma première classe. J'ai ensuite entendu un passager dans un bureau qui disait quelque chose comme une «grève des bus» et pendant 20 m supplémentaires, aucun bus n'est arrivé et j'ai pensé qu'il pourrait y avoir une grève des bus et que je suis maintenant bloqué à mi-chemin entre l'université et la maison. Je me demandais quoi faire — pas de voitures aussi où en vue & il pleuvait toujours dehors et je savais que je manquerais certainement la première session au collège

Puis de l'autre côté de la route, j'ai vu une salle de cinéma et, tout à coup, je me suis dit que je pourrais aussi bien aller voir un film au lieu d'attendre inutilement à l'arrêt de bus. Il y aurait projection d'un film du matin et si j'y allais rapidement, je pourrais assister à l'émission de 9h45. C’était sûrement une alternative bien meilleure que d’attendre stupidement à l’arrêt de bus.

J'ai traversé la rue pour me rendre au théâtre appelé «Paras» et j'ai vu qu'ils projetaient un vieux film appelé «Waqt» (Raj Kumar, Sunil Dutt, Sharmila Tagore, etc.). L'endroit semblait désert et j'achète un billet au comptoir à la hâte et entre. Il est guidé vers mon siège, qui se trouve dans l'une des dernières rangées du théâtre. Le film avait déjà commencé et je me suis installé pour regarder. Le théâtre avait l'air assez vide et dans la lumière sombre / sombre, je pouvais distinguer quelques personnes assises quelques rangées plus loin. Ma rangée elle-même semblait vide.

Environ 10 mètres plus tard, un homme est venu et s'est assis à côté de moi à ma droite. Il avait l'air d'un homme d'âge moyen et un type de bureau qui partait car il avait aussi une mallette avec lui. Je me demandais pourquoi il était assis à côté de moi uniquement parce qu'il y avait beaucoup de sièges vides, mais je me suis dit que c'était peut-être pour cela que les billets étaient numérotés, etc., sans trop se soucier de rien. J'ai jeté un coup d'œil à l'homme et je l'ai reconnu comme étant également à l'arrêt de bus (en tant que passager d'un autre bus) qui, comme moi, était venu voir le film. Je suis ensuite revenu sur le film.

Après environ 10 mts environ, j'ai remarqué que l'homme à côté de moi devenait un peu agité. Il bougeait un peu sur son siège, toussait un peu, croisait et décroisait les jambes, les étirait, etc. & j'ai décidé de l'ignorer. Sa main était sur le repose-bras à côté de la mienne et nos coudes se touchaient aussi légèrement. J'ai alors senti quelque chose toucher mon pied et me suis rendu compte que l'homme avait tendu sa jambe et que celui-ci avait touché mon pied avec désinvolture et me sentant un peu mal à l'aise, je me suis alors légèrement éloigné du pied. Cependant, quelques minutes plus tard, je sentis son pied toucher à nouveau le mien et avec un sentiment de nervosité, il réalisa que c'était délibéré. Je commence à être inquiet et nerveux à ce sujet, mais mon pied s'est éloigné davantage. Pendant les 10-15 prochaines minutes, tout était OK et j'appréciais le film. Il a essayé de me toucher encore un pied, mais je me suis croisé les jambes et j'étais hors de portée. Je sentais que si je continuais à éviter ces passes, l'homme recevrait le message et mettrait fin à toutes ces bêtises. De plus, je me suis senti dans le hall sombre il n'y avait personne à qui je pourrais me plaindre. J'ai ensuite entendu quelque chose de la part de l'homme à côté de moi et il était encore un peu agité. Au bout de quelques minutes, je sentis son coude se frotter davantage contre mon coude. Il y avait une légère pression sur mon coude et avant que je puisse déplacer mon coude, la pression s'est relâchée. Cela s'est passé 2 ou 3 fois de plus, puis j'ai senti son coude bouger dans une sorte de rythme. Cela a continué pendant quelques minutes et il se frottait contre mon coude et je me demandais ce qu'il faisait. Il jeta un coup d'œil sournois à ma droite. À ma grande surprise, j'ai remarqué qu'il avait ouvert la fermeture à glissière de son pantalon (c'était le son que j'avais entendu – il était en train de desserrer sa braguette) et avait sorti sa queue et la frottait doucement de haut en bas (cela expliquait le frottement de son coude sur le mien). J'ai été choqué et gêné de le dire, et j'ai rapidement détourné le regard. J'étais dans le dilemme majeur de quoi faire. Devrais-je me lever et passer à un autre siège? Devrais-je lui dire d'arrêter? Dois-je créer une scène? J'étais très nerveuse et puis ma nature timide a pris le dessus et j'ai hésité et j'ai continué à m'asseoir là. Cependant, j'ai décidé de l'ignorer et tant qu'il ne me dérangeait pas, je pensais qu'il pouvait faire ce qu'il voulait faire. Mais après quelques minutes, ma curiosité a eu raison de moi et j'ai jeté un coup d'œil sournois à ma droite et j'ai regardé ce qu'il faisait – il a la mouche complètement ouverte et de sa main gauche, il exposait et caressait sa queue. C'était très dur et érigé et il semblait vraiment assez grand.

Je me dépêchai de détourner le regard et ma respiration était beaucoup plus lourde. C'était vraiment très surprenant pour moi et je n'avais jamais entendu parler de ce genre de choses. J'étais effrayé et nerveux et je me sentais impuissant. En fait, j'étais trop effrayé pour m'éloigner aussi et j'étais assis un peu figé sur mon siège. J'ai lentement écarté mon bras et quelques minutes plus tard, j'ai à nouveau jeté un coup d'œil à ma droite et je l'ai vu jouer avec son énorme bite dressée. J'ai ensuite jeté un coup d'œil à l'homme et j'ai vu qu'il me regardait aussi – j'ai rapidement jeté un coup d'œil au loin et rougi furieusement. Il m'avait surpris en train de regarder sa queue. J'étais tellement confus maintenant

Pendant quelques minutes, rien ne se passa, mais mon cœur battait comme un tambour sauvage. J'ai alors senti quelque chose frotter ma cuisse et avec un choc, j'ai réalisé que l'étranger avait posé sa main sur ma cuisse, juste au-dessus du genou. Je portais un salwar kameez et sa main touchait doucement ma cuisse. J'hésitais car j'avais trop peur de réagir et ne voyant aucune réaction immédiate de ma part, il déplaça doucement sa main sur ma cuisse et la pressa doucement. Je ne savais pas quoi faire et même si j'ai écarté mes jambes de lui – je ne pouvais pas lui lâcher la main. Pendant quelques minutes, il me caressait doucement la cuisse. Je regardais l'écran comme si rien ne se passait, alors que sa main reposait sur ma cuisse et qu'il le serrait lentement et qu'il le bougeait maintenant un peu vers le haut et le bas. Je ne savais pas quoi faire et me sentais tellement impuissant. Je voulais me dégager de sa main et lui crier dessus, mais ma nervosité et ma timidité m'ont privé de toute réaction ou action. À travers le coin de mon œil, j'ai de nouveau jeté un coup d'œil à ma droite et même il regardait l'écran, tandis que sa main caressait ma cuisse. Son pantalon était complètement ouvert et sa queue était debout et droite et il le caressait maintenant avec sa main droite.

Il levait lentement sa main vers le haut sur ma cuisse et je trouvai enfin le courage et l'énergie de l'arrêter, puis posai ma main sur sa main et la repoussai de ma jambe. Sa main était très chaude. Pendant quelques minutes, rien d’autre ne s’est passé et bien que je regarde fixement l’écran, mon esprit était en ébullition et je me demandais / attendais son prochain geste. Je sentais que je devais me lever et partir mais je sentais qu'il s'était arrêté après ma rebuffade. Mais ensuite et après quelques minutes, j'ai senti sa main une nouvelle fois sur ma cuisse et il a commencé à la caresser encore une fois et je me suis assis immobile. Il déplaça maintenant sa main complètement sur ma cuisse et la serra & la caressa plus urgemment et lentement, essayant de me faire écarter doucement les jambes. Je résiste et pose à nouveau ma main fermement sur lui pour le repousser. Mais il y était préparé et avant que je ne m'en rende compte, il m'avait attrapé par la main et le tenait fermement. J'étais trop décontenancé par ça et maintenant, il me caressait la main avec douceur et comme pour me rassurer. J'ai essayé de retirer ma main, mais sa prise était assez forte et il a rapidement tiré ma main et la tenant fermement, la plaçant sur son pénis dur. J'ai été vraiment surpris par ce geste audacieux. Ma main était sur sa queue et était enfermée dans sa plus grande main et il me faisait maintenant bouger ma main de haut en bas sur sa queue. J'étais abasourdi – sa queue semblait si grosse – elle palpitait et pulsait dans ma main. Son emprise était ferme et je ne pouvais pas retirer ma main et je tenais son érection et la déplaçais de haut en bas avec le mouvement de sa main.

Il a ensuite légèrement décalé légèrement sa position et se tournant et se penchant légèrement vers moi, et avec sa main droite, il l'a doucement placé sur mon ventre et l'a doucement caressé et lorsque j'ai déplacé ma main gauche pour la repousser, il m'a tenu la main fermement mais doucement et commence à serrer et à caresser ma main. J'étais tellement confus, mais il était aussi très doux et, en même temps, ma main gauche tenait sa bite dure et chaude. De sa main droite, il a lâché ma main et a progressivement caressé le haut de mon estomac et a rapidement glissé sa main sous mon dupatta; maintenant, sa main était sur mon sein gauche et il a commencé à le caresser doucement et à le presser. J'étais trop scandalisée et choquée pour résister et il a continué à serrer mon sein fermement, puis est passé à mon autre sein et le serrais aussi fermement. Sa prise sur ma main droite était aussi ferme et sa bite dure battait dans ma main. Il a ensuite retiré sa main de mes seins et le haut sur mon cou puis a glissé sa main dans mon kammeez et sa main était maintenant à l'intérieur et essayait de pénétrer dans mon soutien-gorge. Sa main était chaude et rugueuse sur ma peau douce et j'étais trop submergée par la série d'événements pour résister. Il a réussi à glisser quelques doigts dans mon soutien-gorge et à caresser mon mamelon. J'ai eu un frisson involontaire – cela devenait trop et je ne savais pas quoi faire et je laissais les choses continuer. L'étranger aurait également deviné cela et ses mouvements sont devenus plus audacieux et plus ferme. Il lâcha ma main qui tenait sa queue et de sa main libre commença à caresser mon autre sein de manière très ferme et urgente. Il a ensuite décalé ses mains et sa position un peu trop et une main était de nouveau sur ma cuisse & serrant fort & essayant de me faire les séparer un peu. Il a réussi à mettre une main entre mes jambes et a appuyé un doigt entre les deux. Il a ensuite glissé sa main sous mon kammeez lâche par le bas et sur mon ventre et a chatouillé mon nombril, puis a déplacé sa main sur mes seins. Il réussit maintenant à sortir un sein du bonnet et le caressa doucement et d'urgence. Je regardai autour de moi avec inquiétude et peur, mais dans le hall peu peuplé et sous une lumière sombre que personne ne pouvait deviner se passait – il caressait le mamelon, qui était déjà tout droit, puis tirait doucement dessus avec ses doigts . Il a réussi à pousser mon soutien-gorge vers le haut et a tiré mon autre poitrine aussi et maintenant il les caressait et les caressait passionnément.

Ma main droite qui était sur sa queue avait glissé et était maintenant sur sa jambe et il a attrapé ma main à nouveau et l'a placée à nouveau sur sa queue et l'a maintenue fermement sur sa queue, pendant qu'il recommençait à me caresser les deux seins. Ma main reposait sur sa queue palpitante et malgré ma peur et ma nervosité initiales, je laissai ma main rester sur sa queue et commençai doucement à la toucher et à la sentir — maintenant un peu volontiers. L'étranger s'amusait vraiment et en regardant autour de moi, j'ai vu que tout le monde dans le théâtre regardait le film et personne n'était au courant de l'activité érotique entre deux étrangers au dernier rang. L'inconnu a ensuite essayé de tirer mon kameez vers le haut et a réussi à le faire passer assez haut pour que mes deux seins soient maintenant à l'extérieur et avant que je réalise ce qu'il était à la hauteur, il s'est penché en avant et a commencé à me lécher le sein puis à le sucer – – il a réussi à obtenir le mamelon entièrement dans sa bouche et le suçait – lentement et érotiquement, en faisant tourner sa langue dessus et en le grignotant doucement. C'était incroyable et nous nous sentons en sécurité dans le hall sombre, moi aussi je commence à serrer sa bite plus fort et à le caresser partout et à commencer à le caresser plus fort. L’inconnu réussissait maintenant à exposer mes seins à la climatisation fraîche de la salle et me suçait gaiement et avidement mes seins – échangeant entre les seins et les mamelons. Il a ensuite laissé tomber sa main sur mon estomac et sur le dessus de mon salwar et a réussi à défaire rapidement la nadda (ficelle) de mon salwar et l'a rapidement relâchée et a glissé sa main à l'intérieur et m'a forcé à écarter un peu mes jambes et sa glissière dans ma culotte et directement sur mon vagin et commencez à le caresser doucement puis à le doigter. Je pouvais sentir l'humidité entre mes jambes et écarter volontairement mes jambes un peu plus pour qu'il puisse avoir un meilleur accès et il continuait joyeusement à doigter ma chatte (tout en continuant de sucer mes seins et moi aussi je caressais sa merveilleuse bite). Il me doigta plus profondément et me masturba lentement — Cela continua pendant quelques minutes de plus et ses mouvements devinrent plus rapides à mesure que le plaisir commençait à se répandre sur mon corps et je savais que j'allais très vite atteindre mon orgasme —– il le fit n'arrête pas car j'écarte les jambes beaucoup plus large maintenant et ses doigts s'enfoncent de manière plus urgente & oui, ……… assez vite, je sens mon corps frissonner de manière incontrôlable alors qu'un choc électrique puissant comme l'émotion me traversait et que des millions de sensations de picotement se propageaient partout. chaque nerf de mon corps, tel un orgasme profond et intense, m'a envahi et m'a plongé dans l'extase et la joie. C'était ahurissant, cela a duré 2-3 bonnes minutes et m'a laissé haletant et totalement rassasié et drainé. OMG je pensais —- c'est trop —— !! Cet étranger était vraiment bon.

Il a souri en sachant que j'avais mon orgasme et a retiré sa main de ma chatte et est retourné pour serrer mes seins d'une main et téter l'autre avec sa langue et sa bouche. Il a mis sa main sur ma main qui caressait sa queue et m'a fait signe de la déplacer plus vite et j'ai augmenté la vitesse de mes mouvements sur sa queue. Je saisis sa bite plus fort et commençais à pomper ma main de haut en bas, me laissant emporter par la situation et bientôt je sentis son corps se tendre et presque immédiatement avant que je puisse retirer ma main, sa queue se contracta de manière incontrôlable dans sa main et son sperme vint gicler, alors que je continuais à pomper sa queue et que le sperme ruisselait de toute ma main. J'étais en train de m'emporter et je ne m'inquiétais pas du sperme qui coulait et qui gouttait de toute ma main. L'étranger a poussé un soupir de contentement et j'ai enlevé ma main de sa queue sans savoir où effacer tout le sperme mouillé, puis j'ai pris mon chunni / duppata et je l'ai essuyé.

J'ai rapidement et discrètement ajusté mes vêtements, tout comme l'inconnu à côté de moi. Aucun mot n'a été prononcé, car nous étions tous les deux fatigués et nous sommes retournés voir le film. C’était un bon timing car à peine 5 à 10 minutes plus tard, les lumières s’allumèrent et l’annonce de l’intervalle. Nous n'avions pas parlé un mot et l'étranger se leva rapidement et sans même me regarder, ramassa sa serviette et à gauche. C'était fini et même si mon esprit était toujours confus, j'étais aussi soulagé que ce soit fini. J'avais vraiment été tellement effrayé et nerveux à propos de tout ça. Après tout, tout se passait dans un lieu public et si quelqu'un nous avait vus / attrapés.

J'essayai de me rendre aussi discret que possible en glissant bas dans mon siège et regardai autour de moi et vis que la salle était assez vide et que personne ne se souciait même de regarder les derniers rangées – la plupart des gens étaient dans les sièges les moins chers de la première rangée et très peu avaient venez dans les sièges les plus chers à l'arrière. J'ai jeté un coup d'œil à ma montre et je me demandais si je devais aussi partir, mais je me demandais s'il pleuvait dehors. L'étranger était parti et il n'y avait plus de risque, mais j'étais indécis, puis j'ai décidé de rester en arrière et de regarder le film en entier. Je pensais aux événements des 90 derniers mois et j'étais abasourdi par ce qui s'était passé et comment j'avais laissé tant de choses se passer – comment il a lentement commencé à me toucher avec son pied et son coude, ouvrant son pantalon et exposant sa queue devant moi me forçant à le tenir, puis le laissant me caresser & ouvrir mon soutien-gorge et remonter mon kammez jusqu’à mon cou n exposer mes seins totalement à la climatisation fraîche du théâtre et les caresser & les sucer, son ouverture de ma salwar string et doigté moi et je lui permettant même de se masturber & comme si cela ne suffisait pas même je suis retourné la faveur en caressant sa grosse bite et le masturbant aussi. J'avais en quelque sorte vaincu ma timidité naturelle et ma peur, laissé la passion prendre le dessus et finalement coopéré avec l'étranger. C'était vraiment sauvage et décalé et j'ai eu un orgasme magnifique et profond, bouleversant. Aucun doute à ce sujet – mon corps a réagi à la situation. ,,,. Malgré le risque énorme impliqué. Ce fut une véritable expérience sauvage et folle.

Les lumières se sont estompées et l'intervalle était fini et le film a recommencé et je me suis installé pour profiter du spectacle avec l'assurance de pouvoir me détendre et regarder le reste du film, maintenant que l'étranger était parti. Cependant après environ 5-10 mts l'étranger est revenu et s'est assis à côté de moi. J'ai été surpris à son retour, car je pensais qu'il était parti pour de bon. Cependant, je n'étais pas aussi nerveux qu'avant et j'étais plus cool. L'inconnu avait avec lui un paquet de pop-corn qu'il m'a offert et que j'ai pris et que nous avons partagé. Aucun mot n'était encore prononcé, mais c'était comme si un lien de sollicitude profond s'était développé.

Au bout de 10 minutes environ, alors que je prenais du pop-corn, il me tenait la main et la tenait fort et quelques minutes plus tard, il le portait à la bouche et l'embrassa affectueusement. Je n'étais pas si tendue et effrayée comme avant et je n'ai pas protesté. Nous avons tous les deux tenu la main pendant un moment avec lui, saisissant constamment ma main et la caressant, puis il s'est penché vers moi et m'a fait un beau câlin rapide et s'est installé. Il a recommencé à bouger sur son siège et je l'ai entendu ouvrir sa braguette et j'ai senti mon cœur battre encore une fois plus vite. De son autre main, il sortit sa queue une fois de plus et elle était maintenant à moitié droite. Il a ensuite placé ma main droite sur sa queue une fois de plus et cette fois, je l'ai pris de mon plein gré et sans beaucoup de nervosité. Il n'a pas eu à forcer ma main sur sa queue comme cela s'était passé avant l'intervalle. Sa queue était seulement semi-dressée et je commence à le caresser doucement. Je me sentais bien et merveilleux dans ma petite main et je n'hésitais pas à le caresser maintenant. Je jetai un coup d'œil à ce que je faisais et, à la lumière ténébreuse, je distinguai ma main maigre et claire caressant sa bite sombre.

The Stranger, se pencha vers moi et posa ensuite sa main droite en toute confiance directement sur mes seins et commença à les caresser et les masser. Les mouvements étaient "sûrs" et moins pressés maintenant et je le laissai continuer. La passion reprenait de plus belle. Il était de nouveau en train de caresser mes seins fermement et habilement et c'était bon. Il a ensuite et a déplacé sa main vers le bas et de l'avant a glissé sa main dans mon kameez et a atteint mes seins à l'intérieur et a commencé à les serrer fort sur le soutien-gorge et a ensuite essayé de pousser mon soutien-gorge vers le haut afin que le sein puisse être libéré. Il se débattait un peu et je me demandais comment l'aider. Il a ensuite retiré sa main totalement à l'extérieur et puis avec sa main gauche encerclant mes épaules et me tirant vers lui, il m'a serré dans ses bras. C'était un câlin profond, chaleureux et passionné, car avec sa main droite, il me poussait très fort sur la poitrine. Il m'a fait bouger un peu sur le côté pour qu'il puisse mieux me serrer dans ses bras et me serrer très fort dans ses bras – un véritable câlin d'ours. Nos visages se touchaient presque et puis il m'a embrassé sur la joue et avant que je m'en rende compte, sa bouche était sur la mienne et il m'embrassait passionnément. C'était vraiment époustouflant et j'ai senti sa langue se faufiler dans ma bouche et pousser et jouer avec ma langue. Il enfonçait sa langue au fond de ma bouche et la lançait sur ma bouche puis il commençait à me sucer. (C'était vraiment fou -même mon petit ami ne m'avait jamais embrassé de cette façon auparavant). Moi aussi je lui ai rendu son baiser et j'ai aussi essayé de mettre ma langue dans sa bouche et il l'a laissé entrer dans sa bouche et m'a sucé la langue. Ce profond baiser français a continué pendant un certain temps alors que nos langues se mêlaient et se combattaient et nous échangions de la salive et nous l'appréciions beaucoup. Il murmurait alors passionnément à mon oreille «Je t'aime«, je t'aime ma chérie »et étrangement, dans le feu de la passion, j'ai aussi dit« Je t'aime, je t'aime ».

Alors que nous étions encore en train de nous embrasser profondément et mouillés avec des langues entrelacées, il a ensuite glissé sa main droite dans mon kameez une fois de plus et caressait et me serrait très fort les seins. Il réussit à avoir un sein partiellement à l'extérieur du soutien-gorge et pétrissait le mamelon et le caressait fort. Il se sentait bien et j'ai alors senti sa main caresser mon ventre, puis sous le salwar, il a placé sa main sur mon dos et ensuite c'était sur la bretelle de mon soutien-gorge et l'a ensuite très habilement décroché et me caressait le dos nu . Nous étions toujours en train de nous embrasser profondément et il a déplacé sa main sur mes seins et a poussé le soutien-gorge lâche vers le haut et a libéré mes deux seins et les pétritais maintenant à fond. Mes seins étaient maintenant libres pour ce qu'il voulait faire avec eux et alors que je me penchais latéralement vers lui, il commença à tirer et tirer mon kameez vers le haut. Moi aussi, je me suis légèrement décalé pour qu'il puisse tirer mon kameez de sous le siège et il était maintenant autour de ma taille et il l'a très facilement tiré vers le haut et je pouvais sentir à nouveau la climatisation fraîche sur mes seins nus. Je baissai les yeux et dans la faible lumière de la salle de cinéma, je pouvais voir mes seins complètement exposés et sa grande main les serrait fort.

Il se pencha ensuite et commença à me lécher les seins – puis à taper le mamelon avec sa langue puis à téter dessus (comme si elle allaitait). Je serais toujours doucement en train de saisir sa queue – qui avait miraculeusement retrouvé sa splendeur passée et était maintenant complètement debout – fière et dressée. Il palpitait dans ma main et me sentais si fort et puissant. L'étranger était à nouveau très agité sur son siège et il faisait quelque chose à son pantalon et puis il se déplaça un peu et je le vis tirer son pantalon vers le bas – il avait ouvert son pantalon et l'avait ensuite baissé (y compris ses sous-vêtements) jusque-dessous son pantalon et son pantalon et ses sous-vêtements étaient par terre et maintenant il écartait ses jambes beaucoup plus largement. Je pouvais voir ses jambes nues nues et il me prenait maintenant la main et la guidait par dessus son torse et ses cuisses nues, sur ses couilles, etc. … Par curiosité, j'ai bougé ma main sur ses couilles et les ai mises en coupe dans ma main. L'étranger laissa échapper un soupir de contentement et écarta les jambes plus largement – il adorait chaque instant. À peine même que je jetais un coup d’œil sur l’écran du film, dans la lumière sombre / sombre, je le regardais me sucer les seins et, en fait, guidait aussi sa bouche d’un sein à l’autre, ou regardais comment je le caressais. forte et grosse bite. Nous étions tous les deux dans notre propre monde. L'étranger m'a de nouveau serré dans ses bras et a mis son bras autour de mes épaules, puis mon cou et m'a tiré le visage vers lui et a recommencé à m'embrasser passionnément —- enfonçant sa langue au plus profond de ma bouche alors qu'il crachait dans ma bouche et moi aussi mit mon bras autour de son cou et lui rendit son baiser avec une égale passion et encore – comme il l'a encore dit: "Je t'aime, je t'aime, je t'aime" saali "et moi aussi j'ai répondu en disant" Je t'aime, je t'aime, mon oncle ”. Il a commencé à lécher passionnément tout le long de mon visage et sa salive ruisselante était recouverte de graisse sur mes joues, mon front, mon cou et aussi mordiller et embrasser mes lobes d'oreille, une zone érogène inconnue pour moi.

Tandis que dans nos langues françaises profondément embrassées et entrelacées, je sentais sa main sur mon ventre et ouvrais une nouvelle fois la ficelle de mon salwar et glissais sa main dans ma culotte pour caresser doucement mon vagin humidifié. Il n'y avait aucune hâte dans ses mouvements et il écarta les lèvres et glissa doucement un doigt dans ma chatte humide. Un petit soupir s'échappa de mes lèvres – cela faisait du bien et il glissait lentement un doigt vers l'intérieur et l'extérieur. Je ne voulais pas qu'il s'arrête, mais il a soudainement retiré sa main et l'a ramenée à ma taille et essayait de tirer le salwar et ma culotte vers le bas / de mon torse. Je devinais qu'il était mal à l'aise de me caresser avec ma culotte serrée et qu'il essayait de l'atténuer pour mieux y accéder. Je me suis un peu déplacé et je me suis levé légèrement pour le laisser glisser mon salwar et ma culotte de ma taille et jusqu'à la mi-cuisse. À ce moment-là, l’étranger caressait mes cuisses et me faisait écarter les cuisses plus larges et remettait ses doigts dans ma chatte. J'attendais son contact et il remit à nouveau son doigt dans ma chatte et commença à me doigter. Avec son pouce, il essayait aussi de frotter mon clitoris et il se sentait vraiment merveilleux et si céleste. Il a ensuite retiré son doigt humide de ma chatte, puis l'a placé sur mes lèvres et l'a inséré dans ma bouche pour me faire lécher et me sucer "l'humidité". C'était définitivement une chose nouvelle, car je n'avais jamais pensé goûter à ma propre «humidité». C'était vraiment décalé. Il a ensuite retiré son doigt puis est retourné pour toucher mon vagin. Et après quelques minutes, je pouvais sentir un orgasme se construire et mon corps tremblait d'un rapide. Il s'était construit rapidement avec tous les baisers profonds et les doigtés et avait besoin d'une libération rapide.

L’étranger a continué à caresser ma chatte, mais j’ai doucement écarté sa main pour la ramener à mes seins et il a répondu et a commencé à me serrer les seins avec beaucoup plus de pression et à m’embrasser à nouveau. Il se pencha ensuite de nouveau pour sucer mes tétons et les grignoter aussi. Mes seins étaient tout mouillés et dégoulinaient de sa salive et il les suçait maintenant avec passion et agressivité, comme s'il ressemblait à un chien affamé. Il a levé la tête et nous nous sommes encore embrassés et je pouvais sentir la passion s'accumuler à nouveau. Nous étions assis un peu sur le côté et il m'a pris dans ses bras et essayait de tirer le kameez plus haut – même sur mon cou tout en poussant ma tête vers sa poitrine et je pouvais sentir son cœur battre fort. Je serrais sa bite dure et commençais à le caresser lentement et prendre de la vitesse

Cependant l'inconnu avait d'autres idées et avec sa main sur ma tête, il a lentement commencé à me pousser vers le bas. Avec un choc, j'ai réalisé qu'il voulait que je lui suce la bite. J'ai résisté parce que je n'avais jamais sucé de bite auparavant et bien que mon petit ami m'ait souvent supplié de le sucer, j'avais toujours refusé. Je ne pouvais jamais imaginer me prendre une bite dans la bouche (même si j'avais vu / lu des magazines porno, etc. sur des pipes). J'ai résisté, mais l'étranger a exercé une pression sur ma tête et j'ai vite retrouvé mon visage à quelques centimètres de sa queue. Il avait l'air si grand maintenant et avait une légère odeur nauséabonde — l'étranger m'a donné une autre poussée vers le bas et mon visage est entré en contact avec sa queue. Je tenais toujours sa queue dans ma main gauche et l'étranger tenait sa queue et frottait sa queue sur mes joues, mon nez, etc. (même si je gardais ma bouche bien fermée) et je pouvais sentir son pré-éjaculation humidifier mon visage. Sa queue était vraiment chaude et lancinante et avait une légère odeur d'urine et se sentait grande et menaçante contre mon visage. Il a ensuite poussé sa queue fort contre ma bouche et contre mes lèvres et j'ai essayé de résister mais la force était trop forte et involontaire. ma bouche s'est ouverte et il a poussé sa queue dans ma bouche. C'était incroyable – pour la première fois de ma vie, j'avais une bite dans la bouche et je ne savais même pas à qui elle appartenait et je ne savais pas quoi faire. Il a poussé ma tête plus loin sur sa queue et j'ai pris sa queue entièrement dans ma bouche. C'était vraiment gros, mais j'ai quand même réussi à prendre la bite dans ma bouche. C'était étrange et sa queue avait un léger goût salé. Il a continué à pousser sa queue aussi profondément que possible dans ma bouche en appuyant ma tête dessus et puis, en quelque sorte, a commencé à bouger ma bouche à un rythme de haut en bas. Cependant, au même moment, l’étranger tirait le kameez vers le haut et essayait de le faire passer au dessus de ma tête et y arrivait malgré tout pendant que je retirais ma bouche de sa queue pendant ces quelques secondes – mes deux seins blancs et laiteux brillaient dans la sombre alors qu’il continuait à essayer de retirer le kameez d’un bras également. Dans le feu de l'action, je ne pensais pas au risque et reprenais de me sucer la queue.

J'ai compris et commencé à bouger ma bouche de haut en bas sur sa queue. Ce n'était pas si mal et j'ai alors commencé à bouger ma langue à travers sa queue et de haut en bas. Je sentais sa main atténuer la pression exercée sur ma tête, mais je continuais à sucer sa queue puis la retirais lentement de ma bouche puis léchais le côté de sa queue. Ce n'était pas grave, vraiment et en fait c'était très érotique. Il était entre-temps avec son autre main caressant mes cuisses et en fait ma salwar s'abaissait sur mes jambes et réussissait en fait à la repousser de mes genoux et elle tomba lentement sur mes pieds. J'ai continué à sucer sa bite — ma première bite officielle à sucer et maintenant sans son "poussée et force" J'étais volontairement sucer et lécher sa bite et il a été bientôt recouvert de ma salive & qui se mélangeait avec son pré salé cum et odeur urinaire. Il m'a ensuite tiré un peu plus en avant et en quelque sorte sur son corps pour que mes seins frottent aussi sur sa queue… et au moment où je le sentais retirer complètement le soutien-gorge kameez n de mon corps et le laisser tomber par terre. J'étais totalement torse nu dans le théâtre noir et d'une manière ou d'une autre, cela ne me semblait pas du tout préoccupé – la passion, la luxure et la chaleur du moment diluaient le risque d'une action audacieuse. J'étais pratiquement nue maintenant, mais comme le théâtre était sombre et peu occupé, je me suis dit que c'était OK.

Il m'a ensuite repoussé sur mon siège et il s'est ensuite accroupi sur le sol et a écarté mes jambes après avoir glissé ma salwar et ma culotte d'un pied et a commencé à me lécher sur l'intérieur de mes cuisses et j'étais abasourdi de penser qu'il pourrait lécher ma chatte. — & il s'embrassait & me léchait l'intérieur des cuisses & était bientôt à ma chatte & sa langue sépara mes lèvres & il se pencha à l'intérieur de sa langue… ..Il se sentait vraiment adorable & j'écartais mes jambes plus pour qu'il puisse mieux lécher. He continued to lick & lap at my vagina — he was really good (Vs my boyfriend who did not have the expertise or patience for cunnilingus ) & much to my surprise and after a 8-9  minutes of gentle and deep licking I could feel another orgasm build up as I held his head down with one hand and with the other hand I was squeezing my own breast very aggressively & this time I really had soul stirring &  deep & extended orgasm and controlled the louds sighs and moans that were emanating. It was truly lovely & I felt so heavenly and fulfilled after this. With a deep contented sigh, satiated and exhausted, I slumped back on my seat

The stranger got up & sat at his seat again & held my hand & squeezed it hard & I too squeezed back .He held my hand for a few minutes & then leaned over & kissed me again —a deep kiss  & said “I love you “. For a few minutes we sat like that as we got our energies back & then he placed my hand again on his cock —which had again become semi-erect, & I began to caress & stroke it again & it soon it started becoming hard & erect. I enjoyed the feeling of it growing and swelling in my hand — it gave as sense of satisfaction & power & I could feel the passion building up in him again. I began to pump his cock up & down & it was soon in its full glory hard & erect again. He turned and kissed me  deep in  mouth again & whispered “ I love you darling  , I love you saali  & I too said “ I love you, I love you, uncle “ & pushed my tongue deeper in his mouth .    He tugged me forward, hinting that he wanted me to suck his cock again.

I was practically naked then –with my kameez n bra on the floor and salwar n panty totally off both my legs but still a portion on my leg which gave me a sense of some decency (lol) but I did not mind and bent down to & kissed the tip of his cock & felt the salty taste of his pre-cum & then rubbed his cock across my face—on my nose, my lips, my cheeks, my ears & I could hear him softly sighing in contentment. I then stuck my tongue out & began to the lick the length of hic cock from the top to bottom. I guessed it would have been at least 7 –8 inches long and thick & it was rigid like a rock now. His cock was glistening with my saliva now & then I opened my mouth wide  & slowly took his throbbing cock in –bit by bit & & soon  it was fully in my mouth & I began to suck on it —up & down & he guided my hand onto his testicles & I gently caressed & squeezed them . His trousers and underwear were off and lying on the floor and I took my time on sucking & licking his cock & slowly build up the tempo—I knew he loved it & I was enjoying it too. I was also stroking his cock with my hand while sucking his cock and while he was caressing my naked back and trying to cup my exposed buttocks too & this continued for a 5-7 minutes. He then pushed me on the floor and I was semi kneeling in front of his spread legs—this was an appropriate position and I could suck him much better, as he guided my head with his hand and then suddenly without any warning, his body stiffened & before I could I could react, he ejaculated his semen in warm long spurts into my mouth and which filled it with it’s salty taste. I tried to pull back as I began to gag with the semen in my mouth, but his hand was firmly holding my head down on his spurting cock. His warm semen filled my mouth & I was forced to swallow some of it, while most of it dribbled out of mouth & fell on my neck and breasts and as I managed to sit up. The stranger was looking so very content and happy and hugged me gratefully and kissed me lovingly and he spat twice ( with the spitting noise –“thook thook”) into my mouth as we kissed and exchanged the semen and spittle and –he whispered “shabassh randi”—again strangely enough –I did not seem to mind him calling me “randi” .  Exhausted we both sat like that for a few minutes and I bent down and picked my chunni off the floor & wiped the dripping semen off my face, neck, breasts etc.

The movie was still going on & in the dark we picked up our clothes and I began to dress up and I could see the stranger too doing the same. Totally unexpectedly, this had turned out to be so mind boggling. After about 15 mts or so the movie got over & we both got up & left the seats. He turned & slipped a paper in my hand & walked away from me –no words spoken at all—we met as strangers and departed as strangers –but in between we shared some of the most beautiful, erotic , passionate and memorable moments of our lives. Words were not required.

I stepped out of the theatre —the rains had stopped and bright sunshine fell on me –it was as if  I  was now an “enlightened” being —– It was as if I was darkness all along & now with a stranger in the back row of a movie theater , he led me to “light” and enlightenment .It seemed so symbolic—I had entered  the theatre a shy , introvertish girl & who had hang ups about sex —- & I  was now walking out  , more “sure “ & confident & “enlightened “ about the pleasures of sex and my own individuality and sexuality—- all learnt from a complete  stranger and who was probably 15-20 years older than me and whose name I did not know and whom I will probably never meet again.

I caught a bus (I guess the strike was over by then) and went to college for the afternoon session but my mind was in a tizzy of the unexpected but tumultuous morning encounter. I could feel some stickiness of his dried up semen on my body but could do nothing about it till I returned home & sitting in the classroom I kept thinking about what had happened. I was a shy & introverted studious girl who had taken refuge in a movie theater on a rainy day. A stranger had seen me & followed me in the theater & attempted to take advantage of me — & succeeded.

When I reached home in the evening and later looked at myself in the mirror in my room —I looked the same but felt soooo different. I took my kameez and bra off and I could see the red marks of his intense sucking and nibbling on my breasts and nipples. I could see some scaly white spots across my bosom also which was his dried-up semen. For some strange reason, I was not in a hurry to have a shower and wash it all off——instead I just lingered and exulted in the erotic aroma and the ambience of the morning encounter and had a bath only a couple of hours later.

I thought about this the next few days too & felt that what happened was an experience worth remembering. In fact it was an experience in two parts. In the pre-interval phase I was too scared & nervous & did not even have the courage to resist or even get up & go away to another seat. I was too scared to draw attention to myself or create a scene & as such put up with his advances. It was a “cat and mouse “game as he too was very nervous and was not sure how I will react and he was taking a big risk as well. He was nervous, tentative, scared as he tried to touch me with his foot, elbow, hand, leg, bit by bit as he broke down my nervousness and resistance.  He took advantage of my hesitancy and nervousness & I allowed him do so — though I had choices of avoiding it.  Though I was scared & did not want it to happen, by not firmly resisting and allowing it to continue, I had given my tacit approval. I had initially “tolerated “ his  advances with the hope he will understand my reluctance and predicament —- but he did not and instead pulled my hand onto his cock & began to fondle my breasts . My reaction after that was more of “reluctant curiosity” till it started getting better and till he began to fondle my breasts & then it was again “reluctant pleasure”. That he was “gentle”& not crude or rough helped me ease up & “put up “with his uninvited advances.  It was more  out of passivity & fear that I allowed him to pull up my kameez & fondle my breasts & pull up my bra to suck on my breasts —but which later turned into “reluctant pleasure” . Of course, getting an orgasm was an ultimate experience –by a stranger & that too in a public theater –so much of risk involved. Though it was extremely  enjoyable , I was still in a state of confusion & in that mental state I had masturbated him as well —  I was both, curious to see him ejaculate  but at the same time to get it over & done with .

At the interval stage, I was willing to accept this as one of the unfortunate exploitative situations of life & putting myself more to blame & would have left the theater at that stage.

However the stranger had picked up his briefcase & left & I had watched him leave with a sense of relief. That was the time I too could have left , but thinking that the “risk “ was over & that it would still been raining outside, I had taken the decision to stay back & gather my thoughts  & enjoy the movie .

But – the stranger returned.  I was a bit taken aback, but nevertheless relatively unperturbed. If he tired something more –“well, no big deal”anymore & if he did not, the movie was there. Either way I was prepared .That he bought popcorn for me was sweet of him & it broke the “negativity “that I was feeling till then. After that the situation developed once again—. I was more confident & assured now & the earlier pre-interval hesitancy disappeared & what we did this time was truly amazing.  I mean this time around, I did not feel that I was being taken advantage, but rather it was far more participative & mutual. It was, as if I had discovered the pleasure possible & had no hang ups anymore—despite such tremendous risk. It somehow did not seem to matter that I did not know the stranger, or that he was married & much older than I was. The pleasure, the passion & the lust was paramount for both of us.  I enjoyed every moment of it. That I had a boyfriend too did seem to matter at all.  When the stranger passionately whispered in my ear “ I love you “ , I had no hesitation is saying the same to him  & I too said “I love you “ not once but three , four  times .  That it was a risky act in a public place also did not seem to bother me (given the darkness of the sparsely populated hall) & the passion that was latent in me took over. It was as if the “scales “fell from my eyes & the conservatism & introvertism or shyness of my past upbringing were all now things of the past. I always had a lot of fear or hassles about sex, but now I was enjoying every moment of sex with a total stranger. I had allowed him to caress & fondle my breasts & even to open my kameez & open my bra & to lick & suck on my nipples. He had opened my salwar & masturbated me – not once but three times, which was very very intoxicating and pleasurable. He had even totally removed my salwar and bra and made topless in the movie hall and I was practically naked there —- & he sat on the floor and licked my cunt as well, which was really heavenly. For that matter, I had willingly caressed & stroked his cock & masturbated him & for the first time I had performed oral sex & had willingly sucked his cock not once but twice & to top it all, I had even tasted & swallowed his semen, he spat in my mouth, licked me all over my face, he was smelly, called me a “randi” etc etc— It was surely mindboggling to say the least. I felt so complete, liberated, mature & confident now. He showed me what passionate sex really was (vs. what I had experienced with my immature and inexperienced boyfriend—the real difference of having sex with a mature and older man vs. a teenager).

I could have taken this in a “negative “manner & curse my luck for years. On the other hand I have been “positive “ about it &  by accepting  it ( rather than fighting it) , I had opened a whole new vista in my life , to the extent I began to fantasize about this almost daily. Whenever I would pass that movie theater I would look at it and recall the pleasurable time spent there and would be tempted to go once again for a morning show movie again. I had misplaced the visiting card that the stranger gave me while departing at the hall—–in the end, I felt it ended the right way—-all in the movie hall. Nothing more after that, —just sweet nostalgic erotic memories.

Almost 20 years have gone by, since that encounter — but the memory is as fresh as if it happened just yesterday. Was it a turning point in my life? – It well may have been.

Having sex with a stranger in a public place was very very risky —  did the risk of the encounter enhance the experience ? Yes – it surely did!. In fact “risk” can act like an aphrodisiac in certain cases

My feeling is –as long as you have an open and curious mind –you will always learn something new in life and take the positives out of it versus any negatives. As I did!!!

Looking forward to any comments/ feedbacks etc. Will share sequels subsequently.

sujatha.leo19@gmail.com



https://juicysexstories.com/sex-with-stranger-stories/unexpected-encounter-with-a-stranger-in-a-movie-hall – Ce post a été traduit automatiquement. Si vous souhaitez qu’il soit supprimé il suffit de nous contacter et l’article sera immédiatement supprimé.