Une nuit mémorable | Histoires de sexe en groupe

Une nuit mémorable | Histoires de sexe en groupe


Nous sommes mariés depuis un moment et avons une vie sexuelle très épanouissante. Il sait ce que j'aime et veille toujours à ce que je prenne soin de moi. Mais j'ai un fantasme secret, je veux un autre homme dans notre chambre.


Lesbienne

Je prends une minute pour vérifier une dernière fois la table de la salle à manger pour être sûr de ne rien oublier. La nourriture est presque finie dans la cuisine et mon mari devrait bientôt être à la maison avec notre invité. Je suis déjà tellement excitée que mes cuisses sont mouillées de ma chatte mouillée. Ce soir sera un souvenir.

J'enlève mon tablier et me regarde dans le miroir de la salle de bain. Mes joues sont rouges et mes yeux sont trop brillants d'excitation. Je souris moi-même, oh, oui, ce soir restera à jamais gravé dans ma mémoire. Un coup rapide de brillant à lèvres cherry et je suis prêt. Je retourne dans la cuisine et vérifie la nourriture. Tout est prêt et en attente. Je jette un coup d’œil à l’horloge, 5h, ils seront bientôt là. Je commence à préparer la nourriture et à la porter à la table. Mon dernier voyage à la cuisine pour le vin et j'entends la porte du garage ouverte. Je suis tellement nerveux et excité que j'ai failli laisser tomber la bouteille.

J'attends près de l'île qu'ils rentrent du garage. Je peux entendre les deux voix masculines lorsqu'elles sortent de la voiture. Bien sûr, je reconnais comme mon mari, l’autre voix plus grave fait trembler mes entrailles. J'aime mon mari au-delà de toute mesure, mais l'idée d'un nouvel homme m'excite beaucoup. La porte tourne maintenant et je vois mon amour entrer à l'intérieur, ses cheveux noirs et ses yeux bleus avec sa silhouette musclée sont ce qui m'a attiré la première fois que nous nous sommes vus. Il me sourit et s'écarte pour laisser entrer notre invité. Il est un peu plus petit que William, avec ses cheveux blond sableux et ses yeux noisette. Je peux dire de sa chemise à boutons et de son jean qui s’adaptent parfaitement qu’il est bien construit également. Oh, mon mari ne m'a pas déçu.

"Hé, bébé." Il me salue avec un rapide baiser et glisse ses bras autour de ma taille. En se détournant, "c'est Samuel", il me présente au nouvel homme.

«C’est un plaisir de vous rencontrer enfin.» Samuel me sourit parfaitement et tendit la main. Je prends sa main en tête et des frissons me parcourent les bras tandis que son pouce calleux effleure le dos de ma main. Il se penche et passe un baiser sur mes doigts. Bien que j'essaie de le contenir, un rire nerveux m'échappe. "William, je pensais que tu exagérais comme elle est belle." Il sourit d'un air moqueur à mon mari. "Maintenant, je vois que tu es juste un bâtard avide de la garder pour toi tout ce temps." Il me fit un clin d'œil et laissa ma main glisser de la mienne.

William rigole et hausse les épaules. «J'ai essayé de te le dire.» Il se pencha à l'oreille et murmura: «Personne ne me croit jamais.» Son souffle chaud et son pincement rapide suffisent presque à me faire jouir sur place. Je frissonne à nouveau et tente de me ressaisir.

«Eh bien, les garçons, si votre dîner affamé est prêt.» J'essaie de ne pas rougir à ce double sens, car les deux hommes me sourient. «Oh bébé, tu ne sais pas à quel point nous sommes prêts.» Dit William en se dirigeant vers la salle à manger.

Je sers à tout le monde un verre de pino noir que William a choisi d'aller dîner avec moi et prend une longue hirondelle en m'asseyant. Les hommes mangèrent avec appétit, apparemment impatients de se rendre au dessert. Une fois que tout le monde eut terminé, William se leva: «Bébé, pourquoi ne montez-vous pas et préparez-vous pendant que Sam et moi prenons le dîner.»

"Je pense que c'est le meilleur repas que j'ai jamais eu." Samuel me sourit. "Merci Anna." Je viens de rougir et embrassa mon mari alors qu'il passait. "Je t'aime." Je ronronnai. "Je vais vous voir à l'étage, ne prenez pas trop de temps." Je fis un clin d'œil et me dirigeai vers les escaliers.

J'ai entendu Samuel murmurer à William alors que je montais les escaliers. "En quelque sorte, je ne pense pas que ce sera un problème."

Je me souris à nouveau. Oh, oui, mon rêve serait réalisé ce soir.

Je me suis brossé les dents et attaché mes cheveux en arrière. Glissant hors de la jupe et du chemisier que je portais pour le dîner, je me glissai dans le teddy noir à lanières que William avait commandé pour ce soir. J'ai sorti les préservatifs, le lubrifiant et la cravate en soie que nous avons dans la nuit. Après avoir retiré la couette du lit, je suis monté et je me suis arrangé de la sorte.

Il n’ya pas longtemps, j’ai entendu le craquement des escaliers et deux voix masculines se diriger vers la porte. William était le premier: «Prêt, bébé?» Demanda-t-il alors que ses yeux trouvaient les miens. J'ai hoché la tête. Il n'en avait aucune idée. Samuel le suivit dans la chambre et je l'entendis retenir son souffle. «Bon Dieu» marmonna-t-il pour lui-même. William ôta sa veste de costume et la posa sur la chaise. Il a regardé Sam, "nous semblons être trop habillés." Déclara-t-il, alors qu'il retirait sa ceinture et commençait à déboutonner sa chemise. Sam a retiré ses yeux de mon corps assez longtemps pour se concentrer sur William. Réalisant qu'il était derrière, William posa son pantalon sur le sol, «d'accord», grogna-t-il et ses doigts survolèrent les boutons de sa chemise. Une fois que sa chemise et son jean avaient rejoint les vêtements de William sur la chaise, les deux hommes se tenaient au pied du lit en sous-vêtements. Samuel en boxer et William dans mon slip noir préféré.

«Rejoignez-moi, les gars.» Je tapotai le lit de chaque côté de moi. William a grimpé sur le lit et a frotté son corps contre le mien jusqu'à ce que ses lèvres atteignent les miennes et il m'a donné un baiser si brûlant que je gémissais dans sa bouche. Il sourit et roula le long de mon côté gauche. Il m'a souri et nous avons tous les deux regardé Sam, toujours debout au bout du lit, son regard chauffé bloqué sur nous deux. "Ce n’est pas le bon moment pour la timidité, Sam" lui dis-je, "mon autre côté est froid." Je me suis frotté le lit à ma droite. Il sembla sortir de sa transe et glissa un genou sur le lit. S'abaissant entre ses mains, il monta à côté de moi. Il se lécha les lèvres, regarda ma poitrine, puis leva ses yeux vers les miens et les lécha encore. Jetant un coup d'œil à William, il grince: «Puis-je?» William se contenta de rire et secoua la tête, faisant un signe de tête vers moi. "Tout est à Anna, Sam."

Sam me regarda en arrière et répéta sa question. Je hochai la tête et Sam baissa la tête contre ma poitrine. Au début, il lécha doucement ma dentelle, mais il comprit quand je me cambrai et me plantai les ongles dans la cuisse. Il a grogné et a sucé mon mamelon dans sa bouche me faisant jeter ma tête en arrière et gémir. La main de William glissa de mon autre sein, entre mes jambes et sa bouche attrapa à nouveau la mienne. Il a trouvé mon clitoris avec une précision irréprochable et a fait un léger tourbillon. Je gémissais dans sa bouche, me cambrant dans le dos alors que Sam plantait ses dents sur mon mamelon, glissant sa main sur mon ventre pour affiner mon autre téton. Je me suis arraché la bouche à William et le souffle coupé. "Je peux brûler, oh mon dieu." William sourit et glissa son doigt sous mon appareil. Il connaissait juste la bonne pression, "Plus", dit-il à Sam. Sam augmenta l'aspiration et la pression sur les deux mamelons. "Ahhh, oui, ne vous arrêtez pas, ne vous arrêtez pas." Les deux prirent la commande à cœur. William augmenta sa pression et sa vitesse sur mon clitoris avec son pouce, glissant deux doigts en moi. Cette pression supplémentaire était tout ce qu'il fallait et je me sentais me serrer. Je jetai la tête en arrière et tombai de la falaise. La ligne directe de mes seins à mon aine et la pression exquise appliquée sur mon corps déjà énervé étaient trop. Mes muscles se crispaient autour des doigts de William et je battais dans le temps avec ses coups sur mon clitoris et mes coups sur mes mamelons. Les volets ont continué encore et encore, seuls des bruits incohérents venaient de moi. Enfin, les volets se sont affaissés et j’ai repoussé la main de William.

Sam se mit également à battre en retraite, caressant durement son short, attendant apparemment d'être guidé. William me blottit dans la nuque. "Bien, bébé?" Il grogna dans mon cou. "Oh, oui, bon début." Je lui souris et passai sa queue dans ses caleçons serrés. Il a gémi et s'est allongé. «Quoi maintenant bébé?» Demanda-t-il alors que ses yeux se fermaient et qu'il s'enfonçait dans ma paume.

"Plus de jeux." Je déclarai et regardai Sam, toujours en se caressant et en nous regardant. "Viens plus près, ne sois pas timide." Je tendis la main vers lui et il sourit en se glissant plus près. «Trop de vêtements sur ce lit», commentai-je en tirant la cravate à mon cou. Les deux hommes ont pris mon commentaire à cœur et les deux sous-vêtements masculins volaient dans les airs en un temps record. Je rigolai alors qu'ils se tournaient vers moi et que quatre mains retiraient le tissu de mon corps. Je soupirai de contentement alors qu'ils commençaient à me frotter partout. Je les laisse explorer quelques minutes, puis roulai vers Sam. Je me retournai vers William qui sourit et me fit un signe de tête, ses mains fortes me caressant le dos. Je sentais sa queue contre mes fesses et me tortillais. Il se cacha entre mes joues et poussa doucement, continuant son massage.

Je tendis la main vers Sam et l'attirai vers moi. Le laissant savoir que j'avais l'intention de l'embrasser avant que nos lèvres ne se rencontrent. Il me sourit à moitié et se lécha les lèvres. Nos bouches se sont réunies, doucement, timidement au début. Mais j'avais besoin de plus, je me léchai le long des lèvres et il s'ouvrit en poussant un profond soupir. Sur ce, je tendis la main pour attraper sa bite. Il gémit contre ma bouche et j'augmentai ma pression aux deux endroits. Cette fois, il a grogné et m'a poussé par terre, me couvrant à moitié comme nous l'avons fait et j'ai caressé sa queue. Je pouvais encore sentir William contre mon autre côté et j'ai ouvert les yeux pour trouver le sien. Il nous observait attentivement alors qu'il se caressait. Il a encore atteint entre mes jambes et taquiné mon clitoris avec sa main libre.

Je gémis dans la bouche de Sam et rompis le baiser. "Plus." Je haletais en regardant William. Il appuya quelques oreillers contre la tête de lit et se pencha en arrière. Je sortis de Sam et montai à mon mari, mais je le fis face. Il a pincé mon cou alors que je glissais sa queue dans mes plis. Il gémit et poussa plusieurs fois avant que je ne glisse enfin sur son érection. Nous avons tous deux gémi et j'ai commencé à bouger. Je tendis la main vers Sam et l'attirai plus près. Il a chevauché les cuisses de William et m'a encore embrassé. Je passai mes ongles le long des cuisses et lui caressai les couilles. Il a gémi dans ma bouche et j'ai donné à sa bite quelques coups fermes. Il a résisté contre moi et j'ai souri, le repoussant doucement et se penchant en avant le prit dans ma bouche. "Ah, oui, oh merde." Il grogna et glissa sa paume dans mes cheveux. J’utilisai une main pour me tenir en équilibre alors que William s’enfonçait en moi et l’autre pour masser le sac de Sam. J'ai sucé et léché autour de sa tête, la façon qui a toujours conduit William sauvage. Cela semblait être universel quand Sam essaya de ralentir mes mouvements et laissa échapper un son étranglé. «Oh mon Dieu, Anna, tu dois arrêter, je suis trop proche. Ahhh, s'il te plaît. »Il essaya à nouveau de m'arrêter mais je l'attrapai par le cul et augmentai ma vitesse. William tendit la main et trouva mon clitoris au rythme des coups que je portais à Sam. Je sentais la tension de Sam et William gloussa: «laisse tomber mec, elle le veut.» Cette affirmation avait mes muscles serrés, je gémis et les hanches de Sam se firent avancer, il laissa échapper un demi grognement tandis que je sentais la première giclée de son sperme sur ma langue. J'ai léché et avalé jusqu'à ce qu'il halète et se dégage de ma bouche.

Je me suis adossé à William et il m'a léché le cou. "Mon Dieu, tu es belle quand tu suces une bite, même si ce n’est pas la mienne." Il mordit mon oreille et je gémis encore. William a gardé son rythme rythmique tout en peaufinant un mamelon et a recommencé à me caresser le clitoris. Sam eut l'air satisfait en regardant les doigts de William sur mon clitoris. J’ai attiré l’œil de Sam et écarquillé les lèvres de ma chatte avec une main. "Lèche-moi." Demandai-je et Sam sembla plus qu'heureux de se conformer. Il s'est penché en avant et William a soutenu mes hanches pour me maintenir stable alors qu'il continuait à pousser. Il a remplacé ma main, écartant ma chatte largement. Il a pris un long coup de langue puis a commencé à sucer. Oh, bon Dieu, il était bon. Je me détendis contre William et gémis. Je sentais la pression monter à nouveau, cher seigneur, la sensation de la bite de William en moi et d’une autre langue masculine sur mon clitoris, c’était tellement mieux que ce à quoi j’attendais. Je haletais et gémissais en un rien de temps. Apparemment, William a accéléré et Sam a sucé et léché plus fort. C’était ça, mes muscles étaient contractés et je hurlais, William continuait à pousser jusqu’à ralentir mes spasmes et à grogner de sa propre libération. Je repoussai Sam et me détendis contre William.

La respiration lourde dans notre chambre était le seul son. Bientôt, j'ai doucement roulé sur William et il m'a plaqué contre lui. Sam était séparé de nous, juste en train de regarder. «Sam, ça va, on veut te voir ici. S'il vous plaît, rejoignez-nous. Je le contactai à nouveau. Il a juste souri et a pris ma main. Lentement, il se coucha contre mon autre côté. Je l'ai embrassé et l'ai poussé sur le côté, le dos tourné vers moi. Je regardai Will, "bébé, attrape la couverture." Il se laissa tomber du lit et attrapa les couvertures que j'avais jeté plus tôt. Il remonta dans le lit et enroula les couvertures autour de Sam et moi, glissant contre mon dos. "Mmm, Anna sandwich, mon préféré." Il me prit le cou et je soupirai. Oui, ce soir était incroyable. J'espérais qu'il y en aurait d'autres à venir alors que je m'endormirais, niché chaudement entre deux hommes excités.

** J'envisage d'écrire une histoire plus longue autour de cette scène. Tous les commentaires seraient appréciés**



https://juicysexstories.com/group-sex-stories/a-night-to-remember-1 – Ce post a été traduit automatiquement. Si vous souhaitez qu’il soit supprimé il suffit de nous contacter et l’article sera immédiatement supprimé.